News Business La Corse : Championne de l'Artificialisation des Sols
0
Corse

Published :

La Corse : Championne de l'Artificialisation des Sols

Par Julian Mattei, correspondant à Bastia (Haute-Corse)

Publié le 20/04/2024 à 07h00

Les résidences secondaires se multiplient sur l'île, au grand dam de certains nationalistes.

Les premiers coups de pioche ont été donnés il y a à peine quelques semaines sur ce petit chemin qui serpente à travers le maquis, à la sortie sud de Bastia (Haute-Corse). Le bruit des engins de chantier a remplacé le chant des merles dans cette zone boisée où un nouveau quartier s'apprête à sortir de terre. Quelque 265 logements, assortis de 440 places de stationnement, de 1 600 mètres carrés de locaux commerciaux et d'une résidence de tourisme. Reflet d'un phénomène désormais bien installé dans l'île : la consommation effrénée d'espaces naturels au profit de l'urbanisation.

Un Record National

En la matière, la Corse détient même un record national. Avec 14 % d'augmentation entre 2009 et 2019, l'île a artificialisé ses sols quasiment deux fois plus que la moyenne nationale (7,6 %), selon une étude de l'Insee datée de décembre 2023.

Causes et Conséquences

Plus de la moitié des communes de l'île n'ont pas de document d'urbanisme, ce qui favorise une forme d'anarchie. Des contraintes sont également exercées sur les maires pour ouvrir des secteurs à l'urbanisation, sous la pression de l'économie touristique. L'enquête de l'Insee fait, en effet, état d'un niveau de consommation d'espaces « particulièrement élevé », notamment dans les zones littorales. En cause : le développement de l'habitat, qui représente « environ deux tiers de la consommation d'espaces naturels, agricoles ou forestiers. »

Le Rôle de la Carte des Espaces Stratégiques Agricoles

L'annulation, en mars 2018, de la carte des espaces stratégiques agricoles de l'île a contribué à cette situation. Défini par l'Assemblée de Corse en 2015, ce document qui sanctuarisait 100 000 hectares de terres pour l'agriculture avait été au centre d'un long imbroglio juridique avant d'être rétabli par la justice, en juillet 2023. Cette cacophonie a profité aux bétonneurs et aux spéculateurs, assène Jérôme Mondoloni, membre de l'association A Spiriata, axée sur la défense de l'environnement. L'an dernier, seuls 56 % des acquéreurs de foncier agricole dans l'île étaient des agriculteurs.

  • Reactions

    0
    0
    0
    0
    0
    0

    Your email address will not be published. Required fields are marked *